Huile d'Olive esti...
Tradition Grecque

L’huile d’olive et le régime méditerranéen
C’est le concept soutenu par des études entreprises dans les années 1970, par le scientifique américain Ancel Keys, dont les résultats ont été synthétisés dans le «régime méditerranéen».

Pour résumer, il s’agit d’une idée qui a été démontrée d’après une étude menée sur une vingtaine d’années en Finlande, au Japon, en Grèce, en Italie, aux Pays-Bas, aux États-Unis et en Yougoslavie, selon laquelle l’alimentation des populations qui vivent en Méditerranée génère l’une des espérances de vie les plus élevées au monde avec une diminution significative de l’incidence des maladies cardiaques et de certains types de cancers ainsi que de nombreuses autres maladies en rapport avec l’alimentation.
Une alimentation saine prévoit d’abord une consommation alimentaire modérée et ensuite, une attention particulière à la composition chimique des aliments.
Le modèle alimentaire conçu par Ancel Keys, qui a ensuite été connu sous le nom de «régime méditerranéen», fonde son raisonnement sur quelques nutriments parmi lesquels, en ce qui concerne le type de lipide à consommer, figure l’huile d’olive qui joue un rôle fondamental pour sa concentration en acides gras mono-insaturés et polyinsaturés.
Les vertus de l’alimentation méditerranéenne n’ont jamais cessé d’être vantées par tous les experts nutritionnistes. L’huile d’olive constitue l’essence même de l’alimentation méditerranéenne saine.
L’huile d’olive esti... pour la santé et le bien vivre !
L’huile d’olive fait partie intégrante du « régime méditerranéen » en association avec des portions raisonnables et savoureuses, tout en mangeant bien et plus lentement. Il a été montré que les personnes qui suivent le «régime méditerranéen» disposent d’une remarquable variété d’avantages pour leur santé. L’huile d’olive dans l’alimentation méditerranéenne peut rapidement apaiser la faim et permet d’ingérer beaucoup moins de calories lors d’un repas. Il reste à savoir si un seul des composants de cette alimentation est responsable de ces avantages pour la santé ou bien s’il s’agit d’une combinaison entre la consommation d’huile d’olive et une alimentation riche en légumes, fruits et poissons.
L’huile d’olive extra vierge est une des rares huiles qui peut être consommée sans traitement chimique. (La plupart des autres huiles végétales subissent une détoxification et sont raffinées avec de la vapeur et des solvants). De l’huile d’olive fraichement pressée peut être consommée immédiatement et elle retient les arômes naturels, les vitamines, les minéraux, les antioxydants, et tous les autres produits issus de l’olive arrivée à maturité.
La plupart des docteurs recommandent de diminuer les graisses et les calories dans l’alimentation et de remplacer le beurre, la margarine et les huiles tropicales par des graisses saines comme l’huile d’olive.
Les études concernant des associations entre certains modes alimentaires et le risque de maladies sont intéressantes en raison de l’existence d’effets synergiques et contraires des aliments. Ces schémas sont le reflet fidèle de la consommation générale de la population et constituent des informations épidémiologiques très utiles.
Le terme régime méditerranéen désigne les modes alimentaires caractéristiques de plusieurs pays méditerranéens dans les années soixante. La relation entre le régime méditerranéen et une espérance de vie plus longue et un taux de morbidité et mortalité plus bas en matière de maladies cardiaques a également été constatée dans le cas de certaines tumeurs et autres maladies liées à l’alimentation, dans des pays où le dénominateur commun était le mode alimentaire. 


Des études cliniques, épidémiologiques et biochimiques ont apporté des bases biologiques solides sur l’aspect bénéfique du régime méditerranéen. L’apport élevé d’antioxydants issu de la consommation de fruits et légumes en association avec les avantages acquis par la consommation d’huile d’olive et une consommation modérée de vin, fait du régime méditerranéen une source d’avantages multiples en plus de sa relativement faible contenance en graisse.
Il a été prouvé que le régime méditerranéen est particulièrement bénéfique pour:
1. L’augmentation de l’espérance de vie : le régime méditerranéen traditionnel est lié à une plus longue espérance de vie pour toute la population en général et aussi pour les personnes souffrant de cardiopathie ischémique.
2. La diminution du taux de mortalité : le régime méditerranéen est associé à un moindre risque global de mortalité et analogiquement une baisse de la mortalité due aux maladies coronariennes, cardiovasculaires et au cancer au sein d'une population saine âgée de plus de 70 ans.
3. Cardiopathie ischémique et maladie cardiovasculaire : la consommation d’une alimentation de type méditerranéen, riche en acide linoléique, réduit de 50 % à 70 % le risque cardiovasculaire, en fonction des critères d’évaluation analysés.
Il réduit le risque relatif de souffrir d’une crise cardiaque tout en conservant un rôle protecteur jusqu’à 4 ans après la survenue d’une première crise du myocarde sans modifier le pouvoir indépendant de prédiction récurrente des facteurs de risque traditionnels tels que l’hypercholestérolémie et l’hypertension. Les personnes disposant d’un apport relativement élevé en alimentation de type méditerranéen présentent un taux de mortalité prématurée moins élevé après une première attaque du myocarde. Le régime méditerranéen réduit entre 8 % et 45 % le risque de maladies coronariennes. 


4. Syndrome métabolique et tension artérielle : le régime méditerranéen pourrait réduire la prévalence du syndrome métabolique et de son risque vasculaire associé, en raison certainement de la diminution de l’inflammation qui en résulte. Il pourrait permettre de réduire la concentration des marqueurs pro-inflammatoires et procoagulants sur des personnes sans antécédent cardiovasculaire. Le fait de suivre une alimentation méditerranéenne est inversement lié à la tension artérielle. 
5. Surpoids ou obésité: selon différentes études transversales faites sur un échantillon de plus de 3000 adultes sans antécédent de maladie cardiovasculaire, il a été démontré que le fait de suivre une alimentation méditerranéenne était associé à une diminution de 39 à 50 % de la probabilité de prendre de l’embonpoint ou de devenir obèse et avec 59 % de moins de risques de développer une obésité générale d’après le contrôle de quelques variables déconcertantes.
6. Cancer: les personnes atteintes de maladie artérielle coronarienne, qui suivent un régime méditerranéen, peuvent être protégés contre la survenue de certaines tumeurs, particulièrement urinaires, digestives et tumeurs à la gorge.